Mesure de constantes vitales, quels appareils acheter?

Mesure de constantes vitales, quels appareils acheter?

Surveiller ses constantes vitales sans avoir à consulter un médecin est possible grâce aux appareils vendus aujourd’hui sur le marché. Cela ne remplace évidemment pas l’interprétation de ces mesures par un professionnel. Les instruments de mesure en vente permettent d’analyser votre tension, votre glycémie, votre oxygénation du sang, votre fréquence cardiaque ou encore capacité respiratoire.

Quelles constantes vitales mesurer?

Le secteur de la santé s’est largement ouverte au grand public depuis plusieurs années et les industriels proposent désormais beaucoup d’appareils permettant d’analyser vos différentes constantes vitales. Mais quelles constantes précisément sont-ils capables de mesurer?

La pression artérielle :

D’un point de vue physique, on parlera plutôt de pression artérielle. Tension artérielle étant réservé au langage courant. Comme en mécanique des fluides, une pression se définit par l’intensité de la force exercé par un fluide par unité de surface. En l’occurrence, le fluide en question est le sang. On cherche à mesurer cette intensité dans les artères.

En médecine, la pression s’évalue en prenant en compte deux valeurs :

  • la pression systolique : au moment où le coeur expulse le sang
  • la pression diastolique : au moment où le coeur se relâche

L’instrument qui doit être utilisé pour connaître sa pression artérielle est un tensiomètre. L’appareil permet de déterminer les deux valeurs de la pression, intimement liées l’une à l’autre.

Vous trouverez deux types de tensiomètres sur le marché :

  • Le tensiomètre mécanique : équipé d’un stéthoscope, déconseillé pour le particulier, l’utilisation demande une bonne formation
  • Le tensiomètre électronique : la valeur de la tension est indiquée sur un écran et ne demande pas une formation très avancée.

–> Tensiomètres les mieux notés

La glycémie :

Mesurer la glycémie est vital pour les personnes diabétiques, leur vie est en jeu sans une surveillance constante de cette valeur. C’est une maladie chronique handicapante qui peut, même contrôlée, infliger beaucoup de dégâts au corps humain. La glycémie correspond au taux de sucre dans le sang, plus précisément, à la concentration de glucose dans le plasma sanguin.

La glycémie est mesurée de façon immédiate grâce à un glucomètre. Cet instrument permet d’analyser le taux de glucose grâce à une goutte de sang prélevée sur le sujet que l’on applique sur une languette à insérer dans l’appareil.

L’oxymétrie :

Appelée plus couramment saturation en oxygène, l’oxymétrie est la mesure de la concentration d’oxygène dans l’hémoglobine relevée au niveau des capillaires sanguins.

Si vous êtes déjà allé faire des examens dans une clinique ou un hôpital, il se peut que l’on vous ait mis au bout du doigt une sorte de pince, et bien cette dernière sert à calculer cette valeur. Chez un sujet bien oxygéné, la saturation en oxygène doit être de 100 ou aux alentours proches.

On quantifie la saturation en oxygène du sang avec un oxymètre, ou autrement appelé, un saturomètre.

En médecine, on utilise un type d’oxymètre spécifique appelée oxymètre colorimétrique qui a pour principe physique de base l’absorbance. L’absorbance de la lumière par un milieu (en l’occurrence le sang) est la quantité de lumière absorbée en fonction d’une longueur d’onde.

–> Oxymètres les mieux notés

Le rythme cardiaque :

Utilisée pour le suivi des malades ou par les sportifs en quête de performance, la mesure du rythme cardiaque est définit comme le nombre de battements du coeur sur une minute. La fréquence cardiaque est une indication sérieuse pour beaucoup de pathologies du coeur, intimement liée également à la pression sanguine. Elle l’est également pour les sportifs pendant leurs entrainements.

L’instrument dont on a besoin pour mesurer un ryhtme cardiaque est un cardiofréquencemètre.

Souvent, les tensiomètres électroniques sont équipés de base avec la fonction rythme cardiaque en plus de la mesure de la pression artérielle.

–> Cardiofréquencemètres les mieux notés

La température corporelle :

Chez un sujet en bon santé, la température corporelle est relativement constante car le corps humain est homéotherme. La valeur de référence est de 36.6 degrés Celsius. En dessous, on estime que la personne est en hypothermie, au dessus, en hyperthermie. Attention, 36.6 est une moyenne.

On mesure la température corporelle d’un être humain lorsque l’on soupçonne une maladie. Généralement, une hyperthermie intervient avec les maladies virales ou bactériennes. L’hypothermie intervient plutôt lorsque un sujet est resté trop longtemps dans un environnement froid.

L’hyperthermie ou l’hypothermie se mesure avec un instrument que l’on appelle un thermomètre. Mais cet outil ne sert pas uniquement dans la santé ou la médecine. On l’utilise tout autant pour connaître la température extérieure, la température de cuisson d’un aliment, dans l’industrie, etc …

Il existe deux types de thermomètres dédiés au médical :

  • Thermomètre à sonde : à insérer dans le rectum, sous l’aisselle, dans la bouche
  • Thermomètre infrarouge : oreilles, front

–> Thermomètres les mieux notés

La respiration :

Il est tout à fait possible également avec un appareil de mesure de connaitre le volume et le débit d’air inspiré et expiré chez un patient. On peut contrôler ainsi la fonction respiratoire des poumons. Connaître le volume et le débit d’air permet entre autres de diagnostiquer certaines pathologies respiratoires tels que la BPCO et les asthmes.

Le spiromètre est le nom de l’instrument utilisé pour effectuer ces tests.

A savoir qu’un spiromètre ne peut déterminer qu’indirectement le volume ou le débit. Si l’appareil mesure le volume, il déduira indirectement le débit, et vice versa.

–> Spiromètres les mieux notés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *