Fissuromètre : à quoi sert cet appareil de mesure?

Fissuromètre : à quoi sert cet appareil de mesure?

Beaucoup d’entre vous n’ont probablement jamais dû entendre parler d’un tel appareil de mesure, et pourtant le fissuromètre est un instrument qui a toute sa place dans le monde du bâtiment. Même si les fissures dans un ouvrage de maçonnerie sont un phénomène fréquent et pas toujours d’une gravité extrême, l’évolution de ces fissures est à surveiller, surtout sur certains bâtiments.

Pourquoi surveiller une fissure?

La plupart des fissures sur un ouvrage maçonné ne sont pas d’une grande gravité. On observe par exemple les fissures de retrait lorsque l’on coule une dalle béton, qui sont certes inesthétiques mais qui n’entrainent pas de troubles structurels sur l’ouvrage, puisque ce sont des fissures superficielles dû à une évaporation trop rapide de l’eau de gâchage. Une fois la prise du béton effectuée, ces fissures ne s’aggravent pas.

Il y aussi les fissures de mûrs anciens, qui bien souvent sont là depuis longtemps et qui n’évoluent pas non plus. Elles sont dues aux mouvements de terrain et aux variations du taux d’humidité dans le sol qui font travailler la structure.

Néanmoins, certaines fissures sont plus inquiétantes et demandent une surveillance accrue. Par exemple, une fissure sur un bâtiment récent n’a pas lieu d’être. Cela peut s’agit d’une faiblesse structurelle pouvant mettre en danger les habitants de la construction. Il est donc judicieux de pouvoir mesurer l’éventuelle évolution d’une fissure, et l’on peut effectuer cette surveillance grâce à un fissuromètre.

Fonctionnement d’un fissuromètre

Le fissuromètre est donc un outil qui permet de mesurer une fissure sur sa largeur. Il en existe différents types :

– Fissuromètre à graduation (ou fissurotest)

Un instrument de mesure très simple en forme de réglette avec une graduation de l’ordre du centième de millimètre. Cet outil permet d’estimer avec précision la largeur d’une fissure mais pas vraiment d’effectuer un suivi ni une surveillance.

– Fissuromètre à vernier

En l’occurrence, ce modèle permet une surveillance et un suivi de l’évolution de la fissure car il est équipé d’une graduation en vernier. C’est à dire qu’une fois fixé de chaque coté de la fissure, la graduation peut bouger indépendamment du reste. Avec un peu de méthodologie, vous pourrez facilement estimer sur la fissure s’agrandit ou se stabilise.

– Fissuromètre articulé

Là encore, c’est un bon instrument pour le suivi et l’évolution. Constitué de plaques articulées, dont une avec une graduation et les deux autres équipés de plots. Il suffit de fixer les deux plots de chaque coté de la fissure avec une colle prévue à cet effet. Plus le fissure évolue, plus les plots s’écartent et font déplacer la graduation de la troisième plaque.

Alternatives au fissuromètre

Il existe d’autres alternatives pour déterminer l’évolution d’une fissure.

– Témoin à base de plâtre

Il s’agit simplement d’un plot en plâtre que l’on applique à cheval sur les deux bords de la fissure. Puis, si la fissure s’agrandit, on observera alors une fissure dans le plâtre. Ce matériau n’offre que très peu de résistance mécanique, c’est pourquoi on fait le plot dans cette matière.

– Extensomètre à billes

Appareil que l’on peut utiliser pour le cas d’une fissure mais qui est aussi utilisé pour analyser des déformations. Il s’agit de fixer les billes de chaque coté de la fissure puis d’en mesurer régulièrement l’écartement.

– Déformètre numérique

Comme l’extensomètre, on mesure avec cet outil des déformations. C’est un outil numérique et beaucoup plus couteux qu’un simple fissuromètre. Il est donc réservé à des professionnels spécialisés dans le diagnostic de fissures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.